Mediapaul 2001-2002 - accueil / homepage

Algérie/Algeria

Choisissez votre langue - Select your language

Français

English

Dernières nouvelles

Pourquoi pas un journal en Anglais?
En Algérie, tous les journaux, ainsi que les éditions de livres et toutes sortes de diffusions d'infomations sont sous le contrôle de l'état. Les journaux paraissent en deux langues; arabe et français. La langue arabe principale est appelée El Massaa et le français El Moudjahid. En revanche, il n'y a aucun journal en anglais publié dans le pays, bien que le journal français Horizons 2000 imprime une page en anglais. Shirly

Dimanche 6 janvier

Les rebelles musulmans ont tué cinq personnes en Algérie

Les rebelles islamiques ont tué cinq personnes résidantes et fonctionnaires d'hôpitaux.

Les rebelles ont pillé un barrage de police, tuant un policier et blessant deux autres, dans la ville de Medea, à 70 kilomètres (40 milles) du sud d'Alger, dans la nuit de samedi.

D'après les témoignages des résidants, on sait que :
Les rebelles ont également tué une femme et sa fille à l'intérieur de leur maison près du barrage, et deux jeunes hommes qui essayaient de prendre la fuite.

Des fonctionnaires d'un hôpital voisin ont confirmé avoir reçu les corps de cinq personnes.

L'Algérie est ravagée par violence depuis le début de l'année 1992 date a laquelle les autorités ont annulé une élection générale que les islamistes radical auraient pu gagner.

Plus de 100.000 personnes ont tué depuis lors, selon les chiffres officiels, bien que les sources indépendantes croient que le nombre de mort pourrait être plus de 150.000.
Levy Guil
www.cnn.com


Décembre 2001

Le Président Bouteflika de retour à Alger

La popularité déjà contestée du président Boutéflika a pris un nouveau coup lors des inondations meurtrières du 10 Novembre dernier. Le chef de l'Etat n'a fait une apparition publique qu'environ 72 heures après la catastrophe. Il était en voyage privé en Suisse, selon des sources concordantes.
C'est donc tardivement qu'il s'est rendu à Bab El Oued, le lieu principal du drame où, sans compter une centaine de disparus, 760 personnes ont péri, emportées par la furie des eaux.

Abdelaziz Boutéflika a été très mal accueilli par les habitants de ce quartier populaire d'Alger. Pour essayer de rattraper cette sortie ratée, le président est revenu sur les lieux deux semaines plus tard, et le contact avec la population s'est mieux passé. Deuxième épisode de cette opération de marketing politique : la télévision et la radio publiques ont organisé un téléthon en faveur des sinistrés. Un moment de grande communion sociale, mais qui n'effacera absolument pas le souvenir frais et puissant de l'hécatombe du 10 Novembre.

Le chef du gouvernement a programmé des séances de travail pour étudier les causes de la tragédie et déterminer les responsabilités après l'échec des premiers secours. Mais presque personne ne se fait d'illusions sur l'issue d'un tel engagement, tant l'irresponsabilité des pouvoirs publics est devenue monnaie courante. Le ministre de l'intérieur Yazid Zerhouni, dont relève au sommet de la hiérarchie, la mise en oeuvre du plan Orsec, est toujours en fonction. Il n'a d'ailleurs pas été ébranlé par les événements de Kabylie qui perdurent depuis maintenant sept mois. Aucune décision, ni initiative politique concrète n'a été prise pour établir une vie normale dans cette région. La gendarmerie est toujours mise en quarantaine et régulièrement des émeutes éclatent dans des villes et villages Kabyles.

Mercredi 14 Novembre

Le nombre de victimes des inondations en Algérie pourrait s'élever à environ 1000 morts
Algérie : les sauveteurs craignent que le nombre de morts des rapides inondations en Algérie puisse dépasser les 1000. Presque deux fois plus que les rapports officiels.

Une averse vendredi et samedi dernier a envoyé des torrents de boue à travers les quartiers pauvres, faisant s'effondrer des immeubles et retournant des voitures.
Des centaines de familles sont sans abri depuis les inondations, qui ironiquement ont suivi une sécheresse prolongée qui a forcé au rationnement de l'eau à Alger depuis la mi-octobre.
Le dimanche, il a plu autant à Alger en quelques heures qu'il pleut normalement en 1 mois à cette période de l'année, ont annoncé les météorologistes. Encore des torrents mais avec moins d'intensité ont été prévus entre mercredi soir et vendredi.
75 corps ont été trouvés entre mardi soir et mercredi sous la boue des ruines d'une des zones les plus touchées du district fortement endommagé de Oued Koriche, une partie du quartier des travailleurs pauvres de Bab el Oued, a annoncé la défense civile.
Le bilan officiel selon le ministère intérieur est de 651 morts, dont 604 dans la capitale seule, et 310 blessés.
Mais un bilan officieux fait état d'au moins 693 morts et les sauveteurs et les habitants locaux ont dit que plus de 300 personnes sont toujours portées disparues, probablement enterrées sous des couches de boues ou emportées vers la mer, après les pires inondations qui ont touché l'Afrique du Nord.
Guil Levy

http://www.cnn.com

Samedi 3 novembre

Le président Bouteflika aux Etats-Unis

Philadelphie, Houston et Washington sont les trois étapes de la visite de 4 jours qu'accomplit le président algérien
depuis jeudi aux Etats Unis.
C'est le deuxième déplacement qui est fait en l'espace d'une année dans ce pays, il est révélateur de la qualité
des relations entre Alger et Washington et de l'accélération de la coopération.
Le chef d'état aura en outre l'occasion de poursuivre un dialogue avec le président Georges Bush commencer
en juillet dernier, lundi prochain à la maison blanche .
C'est devant les participants du Coporate Council on Africa (CCA) que le président Bouteflika interviendra en
premier .
Il ne manquera pas de défendre au titre de vice président du comité du nouveau partenaria pour le développement
de l'Afrique, l'urgence d'un contrat sincère et durable des pays de l'est avec les dirigeants africains pour obtenir
la mise en œuvre de l'action du renouveau africains suivant les programmes et les échéanciers établis par les
africains sur la base des spécificité socio-économiques des pays du continent.
De là le président algérien devrait souligner l'importance d'une rupture avec des anciennes politiques basées
sur l'aide et le soutien financier.

http://www.Algerie.fr


Le combat du gouvernement algérien contre le mouvement radical islamiste

Le régime du président Bouteflika s'oppose aux militants islamistes depuis 10 ans. L'Algérie a la chance d'être allié aux Etats-Unis pour pouvoir combattre le terrorisme de manière plus forte.
Cependant l'Algérie précise qu'elle s'engagera dans une guerre contre le terrorisme et non pas dans une guerre contre un pays, une religion ou encore une civilisation.
Les médias rapportent que les Algériens ont une liste de 350 militants islamistes aux alentours du territoire algérien. Ce sont des réseaux liés à Ben Laden et qui travaillent pour lui. Magalie Edery et Shirly Fdeda
http://www.cnn.com

Un ministre anglais en Algérie dans le cadre d'une discussion pour la sécurité

Le ministre anglais des affaires étrangères Ben Bradshaw était attendu dimanche à Alger pour une discussion à propos de la coopération anti-terroriste suite aux attentats suicides qui ont eu lieu à New-York et à Washington le 11 septembre. Un diplomate occidentale a dit : " Il y aura une discussion à propos des issues bilatérales et bien sur à propos du devenir des Etats-Unis après ce qu'il s'est passé ".
Les analystes ont attendu Bradshaw pour essayer de convaincre l'Algérie de se joindre à la ligue anti-terroriste pour l'affaire des attentats suicides qui ont laissé plus de 6500 personnes mortes ou disparues.
Washington accuse l'Afghanistan d'avoir financé le terrorisme international et d'avoir abrité Ousama Ben-Laden, le premier suspect de l'attentat du 11 septembre.
Bradshaw était attendu pour rencontrer le ministre Abdelaziz Belkhadem et le premier ministre Ali Benflis, avant de quitter le pays lundi pour le Maroc.
http://www.cnn.com

Kamer Eddine Kharbane, trafiquant d'armes

Kamer Eddine Kharbane, 45 ans, professeur de pilotage à l'AIR FORCE ONE d'Algérie a été arrêté mardi à Casablanca et a été interrogé car il est suspecté d'être lié à une affaire de trafic d'armes datant de 1994. Il a été mis à bord d'un avion en direction de l'Europe. Le MAP dit que l'ordre d'expulsion est définitif. Un analyste politique dit que Kharbane est proche de al Baquoun ala Alaad, branche d'un mouvement radical islamiste rejeté par le président Bouteflika et qui souhaite la fin des neuf ans de guerre civile en Algérie. En juin 1994, la cour militaire de Rabat a condamné deux jeunes Algériens, Said Hamaz,étudiant en Allemagne et Omar Cheblal, ouvrier agricole algérien, membre du FIS à 5 et 20 ans de prison. La décision d'expulsion a été prise après un examen approfondi de son dossier. Sa participation dans cette affaire a été directement prouvée. Kamer Eddine Kharbane est arrivé au Maroc vendredi et il est allé rendre visite à un membre de sa famille en prison, Sed Amas, d'après un chroniqueur londonien. D'après les sources officielles, depuis le début des troubles en Algérie, il y aurait eu 100 000 morts et des milliers de disparus. Magalie Edery et Shirly Fdeda
http://www.cnn.com

Un des fils spirituels du terroriste mondial N°1 est en Algérie
Alger, 21/09/01- Gros scoop dans l'édition d'El Youm du 17 septembre : le "Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC) menace de s'en prendre aux intérêts américains et européens en Algérie si les services de sécurité européens continuaient d'attaquer les réseaux islamiques en Occident? L'article présente le chef du groupe armé algérien, Hassam Hattab comme un "fils spirituel" d'Oussama Ben Laden.
http://www.algeria-interface.com/english/politics/index.htm

L'Algérie contre la guerre
Alger, 21/09/01- Abdalah Djaballah, le chef du mouvement pour la réforme nationale (MRN) s'inquiète de la guerre que prépare la plus grande puissance mondiale. Il appelle les régimes arabes et islamiques à agir pour que les Etats Unis "revoient leurs décisions" et leur demande également de s'opposer à la "guerre déclarée contre l'Islam et les Musulmans". Djaballah évoque la "piste sioniste" dans les attentats aux USA et considère que les projets américains contre l'Afghanistan sont des "actes terroristes" et un "modèle criant de crimes de guerre et de racisme auquel il faut s'opposer par tous les moyens possibles et nécessaires".
http://www.algeria-interface.com/english/politics/index.htm



Les autres thèmes traités:


Afrique du Sud

 Algérie

Birmanie

 Colombie

Congo

 Indonésie 

  Iran

  Irlande du Nord

Pays Basque

 Tunisie 

Turquie

 Yougoslavie

 

début de page

Latest news

Why not an English newspaper?

In Algeria, all newspapers, book publishing and broadcasting activities are under the control of the central government. Newspapers appear in two languages; Arabic and French. The main Arabic language daily is called El Massaa. The main French-language daily is El Moudjahid. There are no English language newspapers published in the country, although the French newspaper Horizons 2000 publishes one page in English.

Sunday January 6

Suspected Muslim rebels kill five in Algeria
Suspected Islamic rebels killed five people in the worst reported attack of the Algerian conflict so far this year, residents and hospital officials said on Sunday.
Rebels raided a police roadblock, shooting to dead a policeman and blessing two others, in the town of Medea, 70 km (40 miles) in the south of Algiers, on Saturday night.
The rebels also killed a woman and her daughter inside their home, and killed two young men as they tried to escape the scene under police fire, the residents said.
Officials at the town's hospital confirmed receiving the bodies of five people.
Algeria has been racked by violence since early 1992, when the authorities cancelled an election in which radical Islamists were supposed to win.
More than 100,000 people have been killed since then, according to official figures, although independent sources believe the death toll could be more than 150,000.
Levy Guil
www.cnn.com

December
After the flood

President Bouteflika's already contested popularity suffered badly during the murderous floods of last November. The head of state, who was back from a private journey to Switzerland, made his first public appearance only some 72 hours after the disaster.
Abdelaziz Bouteflika was very badly received by the inhabitants of this popular district of Algiers and to try to make up for this failed exit, the president returned on the scene two weeks later and the contact with the population was better. As a sequel to this operation of political marketing : public television and the radio organized a telethon in favour of the victims. One moment of big social religious community, but which will not make up for the tragedy of November 10.

The leader of the government set up commissions to study the causes of the tragedy and determine the responsibilities after the failure of first aid. But people remain sceptical about his real commitment , insofar as the irresponsibility of the authorities has become a routine. Meanwhile unrest in Kabilya has been going on for more than seven months now. No decision and no concrete political initiative has been taken to restore a normal life in this region. The police forces are still barricaded in their barracks and regularly riots break out in cities and villages.

Wednesday November 14

Death toll from Algeria floods could rise to 1,000
Rescuers feared the death toll from Algeria's devastating flash floods could rise to 1,000 - nearly twice the current official toll.

A downpour last Friday and Saturday set off torrents of raging muddy waters that went through poor neighborhoods, collapsing buildings and overturning cars.
Thousands of families were made homeless by the floods, which ironically followed a prolonged drought that had forced water rationing in Algiers since mid-October.
On Saturday it rained as much in Algiers in a few hours as it does normally in a whole month at this time of year, meteorologists said. More showers, but with less intensity, were forecast from Wednesday night until Friday.
Another 75 bodies were found between Tuesday night and Wednesday under the mud of the ruined open-air market in the hard-hit district of Oued Koriche, part of the capital's Bab el Oued working class neighborhood, the Civil Defense said.
The official death toll stood at 651 nationwide, including 604 in the capital alone, and 318 injured, according to Interior Ministry figures released by the official APS news agency.
But an unofficial count had at least 693 killed and rescuers and local newspapers said more than 300 people were still reported missing after the North African country's worst floods in four decades, probably buried under mud or washed out to sea.
Guil Levy http://www.cnn.com


Saturday 3 November

President Bouteflika in the U.S.

Philadelphia, Houston and Washington are the three stages of President Bouteflika's four day visit to the U.S. that started on Thursday.

This trip, the second this year, is rather revealing of the quality of the relations between the two countries.
Moreover the Head of State will have the occasion to pursue with president George Bush a dialogue on Africa (CCA)

President Bouteflika should underline the importance of a break with the previous politics based on help and financial support.


President Bouteflika's regime against Islamic militants

President Abdelaziz Bouteflika's regime has been fighting Islamic militants for 10 years and swiftly seized the chance to cooperate with the U.S in the fight against terrorism. While insisting it must be a war against individuals and not countries, religions or people. State media reported that Algerian had handed over a list of 350 Islamic militants overseas whom Algerian intelligence had linked to Bin Laden's al Queda network. Magalie Edery & Shirly Fdeda
http://www.cnn.com

 

British minister visits Algeria for security talks

Ben Bradshaw -British Foreign Office minister- was due in Algiers on Sunday for talks on anti-terrorism cooperation following the attacks on New York and Washington on September 11, a Western diplomat said:
"There will be talks on bilateral issues and of course over what has been going on after what happened in the United States."
Analysts expect Bradshaw to try to convince Algeria to join a US-led anti-terrorist front after the deadly suicide attacks, which left more than 6500 people dead or missing.
Washington accuses Afghanistan of sponsoring international terrorism by sheltering Osama Bin-laden, its prime suspect in the September 11 attacks.
Bradshaw was expected to meet Foreign minister Abdelaziz Belkhadem and Prime Minister Ali Benflis, before leaving on Monday for Morocco.
http://www.cnn.com

Morocco cracks down on arms smuggling

September 23
Kamer Eddine Kharbane, 45, a former pilot in the Algerian Air force, was arrested on Tuesday in Casablanca and was interrogated over suspected link to an arms smuggling case that dates back to 1994. "Kamer Eddine Kharbane was put aboard a plane heading to Europe". MAP said adding that his deportation order was "definitive". The political analysts say Kharbane is close to the al Baqoun ala Aloard (faith full to the oath) Islamic radical fashion, which rejected President Abdel Aziz Bouteflika's plea to end the nine year civil strife in Algeria security sources quoted by Map said on Wednesday Kherbane was summoned by Moroccan security services in Casablanca to be "interrogated" over the degrees of his involvement in arms smuggling to Morocco in 1994. In June 1994 the Rabat military court sentenced two young Algerians said Hamaz, a student in Germany and Omar Cheblal, a labourer in Algiers were both members of the FIS, they were condamn between 5 and 20 years of fail.
The deportation decision was taken after deep examination had not shown with certainly his dineet involvement this case.
On Friday Kherbane arrived in Morocco and he went to visit jailed "member of his family" named said Hamaz.
Algeria has been rocked by violence for the past decade after military backed authorities cancelled general election the FIS were on the venge of winning. Official figures have put the death toll since then at more 100 000 people and human rights activists say thousands are still missing. Magalie Edery & Shirly Fdeda
http://www.cnn.com

Warning: It could be Dangerous
September 21
A press release from Islamist guerrilla group GSPC whose leader is Hassan Hattab threatened to attack European and US interests if Western law enforcement agencies continue to take Islamist groups in the West as a target.
This press release argued that in its fight against the West, Islam does not target civilians. That is why the New York and Washington attacks were part of a conspiration against Islamists.

 

Visit our other news pages

Algeria

 Basque Country

Burma

Colombia 

 Congo

Indonesia

Iran

Northern Ireland

South Africa

Tunisia

Turkey

 Yugoslavia

top of page