DEFINITIONS  DE  GEOLOGIE

 

Accrétion = croissance d’une structure par apport de matière (ex : accrétion de la lithosphère océanique  au niveau d’une dorsale)

 

Asthénosphère = partie du manteau située immédiatement sous la lithosphère ; elle s’étend d’une couche à moindre vitesse (LVZ) entre 100 et 200 km de profondeur jusqu’à environ 700 km de profondeur. Elle est moins rigide que la lithosphère (comportement ductile ou plastique : déformations souples, sans rupture.)

 

Basalte = roche magmatique volcanique, de structure microlithique, constituée essentiellement des minéraux suivants : feldspath plagioclase, pyroxène, olivine. Constitue la partie supérieure de la croûte océanique.

 

Convection (mouvements de) = mouvements de matière provoqués par des différences de température entre le matériau en mouvement et le milieu environnant (ex : au sein de l’asthénosphère, convection ascendante sous les dorsales.) La convection au sein du manteau constitue un moteur du déplacement des plaques lithosphériques.

 

Croûte = partie superficielle du globe terrestre. La croûte océanique (épaisseur 8 km environ) est constituée essentiellement, sous les sédiments, de basaltes et de gabbros. La croûte continentale (épaisseur 30 à 40 km sous les continents, plus de 70 km sous les chaînes de montagnes) est surtout formée de granite et de roches métamorphiques recouvertes d’un plaquage de roches sédimentaires.

 

Dorsale océanique = relief océanique long de plusieurs dizaines de milliers de km, de plusieurs centaines de km de largeur et de 2 km de hauteur par rapport aux plaines abyssales. Un fossé d’effondrement ou rift peut être présent au niveau de l’axe des dorsales.

 

Faille = une faille est un plan de rupture d’un terrain géologique, qui s’accompagne d’un déplacement relatif vertical et/ou horizontal des deux compartiments.

 

Faille normale = Lors du mouvement relatif des compartiments, deux points situés de part et d’autre de la faille s’éloignent l’un de l’autre et le terrain subit un amincissement. Elle caractérise une zone de distension (= étirement) actuelle (les failles sont alors  actives) ou ancienne (marge passive : failles inactives ou « mortes »). Les failles normales des marges passives ont souvent une concavité tournée vers le haut (forme de cuiller), ce qui explique non seulement l’affaissement, mais aussi le basculement des blocs.

 

Faille transformante = faille de part et d’autre de laquelle le déplacement relatif des compartiments est seulement horizontal : coulissage. Exemple : failles perpendiculaires à l’axe des dorsales.

 

Foyer et épicentre d’un séisme = le foyer est le point de rupture de la roche, plus ou mins profond ; l’épicentre est la projection du foyer sur la surface topographique.

 

Gabbro = roche magmatique plutonique, grenue, constituée essentiellement des minéraux suivants : feldspath plagioclase, pyroxène et olivine. Constituant de la croûte océanique.

 

Géotherme = température estimée de la Terre en fonction de la profondeur.

 

Granite = Roche magmatique plutonique, grenue, constituée essentiellement des minéraux suivants : quartz, feldspath alcalin, feldspath plagioclase, mica. Les granites forment la plus grande partie de la croûte continentale.

 

Liquidus = courbe qui limite, dans le champ pression-température, le domaine où une roche est en partie fondue et le domaine où elle est entièrement fondue.

 

Lithosphère = couche la plus externe du globe terrestre, d’une épaisseur de 70 km (sous les océans) à 150 km (sous les continents). Elle est formée de

la croûte terrestre (océanique et continentale) et de la partie la plus externe du manteau ( manteau lithosphérique). Rigide, elle est découpée en plaques mobiles.

 

Manteau = situé sous la croûte terrestre dont il est séparé par la discontinuité de Mohorovicic (Moho), il se termine à 2900 km de profondeur au niveau de la discontinuité de Gutenberg. Il est constitué de péridotites.

 

Minéral = espèce chimique solide non organique constituée d’un assemblage d’atomes formant le plus souvent un cristal. Caractérisé par : sa formule chimique, la forme du cristal, sa dureté, sa couleur, etc.

 

Marge continentale = région immergée de la bordure d’un continent, faisant le raccord avec les fonds océaniques. Il en existe 2 types :

 

Péridotite = roche magmatique entièrement cristallisée, de couleur verdâtre, constituée essentiellement d’olivine. Le manteau supérieur est constitué de péridotites.

 

Point chaud = région profonde et plus chaude du manteau où du magma se forme et remonte sous forme de panaches, provoquant en surface des phénomènes volcaniques. Les points chauds sont fixes par rapport aux plaques lithosphériques en mouvement.

 

Plaque lithosphérique = la lithosphère est subdivisée en vastes domaines, les plaques, séparées par des frontières étroites où se concentrent les déformations. Ces plaques se déplacent horizontalement sur une région sous-jacente, plastique (, l’asthénosphère. Leurs frontières sont de 4 types : dorsale, zone de subduction, faille transformante, frontière de collision. Vitesses de déplacement : de 1 à 10 cm/an.

 

Rift = fossé d’effondrement caractérisé par une activité volcanique et sismique. Il peut être situé au milieu d’une dorsale (rift océanique) ou sur un continent (rift continental). Il témoigne d’une distension de la région où il se forme.

 

Roches magmatiques = roches qui résultent de la solidification d’un magma lors de son refroidissement. Deux catégories :

 

Roches sédimentaires = roches formées à la surface de la Terre, normalement dans un milieu aquatique, et qui résultent soit du dépôt et de l’accumulation de particules arrachées à des roches préexistantes (sables, grès, argiles …), soit de la précipitation de substances initialement dissoutes (évaporites comme le gypse), soit de l’accumulation de coquilles d’organismes (en calcaire ou en silice), soit d’une combinaison de ces processus. Ces roches sont disposées en strates et peuvent renfermer des fossiles (macro ou microscopiques).

 

Roches métamorphiques = roches qui résultent de la transformation à l’état solide de roches pré-existantes, sous l’action d’une modification de la température et/ou de la pression, entraînant la cristallisation de nouveaux minéraux.

 

Sédiments syn-rifts = dans une marge passive, sédiments disposés en éventail au-dessus des blocs entre deux failles normales. Ils attestent d’un dépôt simultané au basculement des blocs et sont donc contemporains de la phase d’extension.

 

Sédiments anté-rifts = dans une marge passive, sédiments situés au sommet des blocs basculés et parallèles à celui-ci. Ils sont antérieurs à l’extension.

 

Sédiments post-rifts = dans une marge passive, sédiments recouvrant l’ensemble de la croûte granitique fracturée de la marge, sans être déformés. Ils sont donc postérieurs au basculement des blocs et au mouvement d’extension.

 

Solidus = courbe qui limite, dans le champ pression-température, le domaine où une roche est solide du domaine où elle est partiellement fondue.

 

Structure (ou texture) d’une roche = agencement dans l’espace des différents constituants d’une roche.

 

Structure microlitique = caractérise une roche qui ne montre pas ou peu, de cristaux visibles à l’œil nu (= phénocristaux), et dont l’examen microscopique révèle la présence d’une pâte vitreuse (= verre non cristallisé) contenant de petits cristaux = (microlithes). Cette structure caractérise les roches magmatiques volcaniques (= effusives) et traduit un refroidissement en plusieurs temps.

 

Structure grenue = caractérise une roche entièrement cristallisée, dont tous les minéraux sont visibles à l’œil nu. Cette structure caractérise les roches magmatiques plutoniques.