Historique

Qui était Paul Lapie ?

 

 Paul Lapie, 1869-1927, Recteur de l’Académie de Toulouse, directeur de l'enseignement primaire, enfin recteur  de l’Académie de Paris en 1925, il s'occupa de la réforme du brevet élémentaire, du  brevet supérieur et de la réorganisation des Ecoles Normales.

 

 

Outre sa thèse de doctorat "La Logique de la Volonté", il a écrit :

Ses aspirations :

ouvrir l’école à tous, en faire le lieu de réussite de chacun, valoriser chaque série et filière ; former le citoyen par le développement de la raison, par l’éducation de la volonté et le préparer à la vie sociale et civique par la pratique de l’entraide et de la solidarité.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, voici ce que nous a gentiment écrit un professeur, M.Campion:

 


Sur la page internet de la revue Atala que publie le Lycée Chateaubriand de
Rennes, l'un de nos collègues, André Hélard a republié un article très
intéressant de Paul Lapie, dans une étude intitulée "Affaire Dreyfus et
esprit scientifique. À propos d¹un texte de Paul Lapie, philosophe et
dreyfusard".

 

Il s'agit d'un texte publié à l'origine dans la Revue de Métaphysique et de
Morale de mars 1898. Le titre de l'article de Lapie était : "Questions
pratiques. La justice pénale". Notre collègue a repris l'intégralité du
texte avec une présentation, un commentaire et des notes.

 

Voici l'adresse de ce texte :
http://cru.chateau.free.fr/lapie_helard.htm

et si vous souhaitez ne plus rien savoir du tout sur Paul Lapie lisez

le texte intégral du sketch de la Fête du Lycée 2005:  Paul Lapie, sa Vie son Oeuvre

 

Histoire du Lycée

Lapie est un Monument historique

1ers projets à partir de 1925, plans établis en 1930 par l' architecte Florent Nanquette. Ils comprennent un stade et un groupe scolaire ainsi qu' un dispensaire. Le groupe scolaire est ouvert en 1933. Il comprend une école de garçons et une école de filles chacune pour 360 élèves et une maternelle pour 72 enfants. L' école des filles est surélevée par l' architecte Jack Stive en 1947. L' ancienne école primaire abrite aujourd' hui une partie du lycée Paul Lapié. Le stade qui devait comprendre aussi un stade nautique est aménagé après les écoles. Il est utilisé comme cynodrome à partir de 1936 jusqu' à la guerre


L’inauguration en a lieu lors de la rentrée de 1933 et on lui donne le nom d’un philosophe-administrateur mort quelques années auparavant.

Il s’agissait déjà à l’époque d’un beau bâtiment, qui avait de l’allure, et le style de ces années là. Mais la disposition intérieure était différente, avec un gigantesque préau couvert, terminé par une scène, des amphis au premier étage, des vestiaire devant chaque salle de classe... le tout était à l’origine un cours primaire supérieur, menant les élèves jusqu'à la préparation des écoles normales d’instituteurs. L’école des garçons avait son entrée rue de Colombes, celle des filles rue Aristide Briand, pour les deux, le même directeur. La guerre venue, le groupe scolaire devient une école primaire supérieure. Cette période laissera des traces. Citons le nom de Pierre Andrieux, élève mort en 1944 en combattant dans les corps francs; ou le bombardement du 19 septembre 1943 qui endommagea les locaux d’enseignement, la cour et le stade voisin. Fin de la guerre, autres changements. Il devient une école secondaire de garçons, de la 6° à la terminale, adjointe à une école de filles de même niveau. Et en 1953, le lycée s’agrandit en gagnant un deuxième étage. En 1969, coupure entre les deux écoles secondaires, et l’établissement mixte devient alors un lycée moderne et classique. (séries A,B,C,D = aujourd’hui ES, L et S). Il y aura encore un directeur pour le collège et le lycée jusqu'à l’arrivée du premier proviseur en 1972. Changement à la rentrée de 1989 : le lycée Paul Lapie s’agrandit, accueille les séries G (aujourd’hui STT) ainsi qu’un BTS Informatique de Gestion et devient Lycée Polyvalent. Enfin à la rentrée 1997, est ouverte une section préparant au BTS Assurance.

RénovationL'entrée du Lycée

Depuis des années, l'ensemble de la communauté éducative de notre bonne ville attendait avec une impatience grandissante la rénovation du lycée.

Pour en savoir plus, vous pouvez jeter un coup d'oeil sur la partie "Rénovation" de ce site.

 

De nombreux témoignages d'anciens élèves sont publiés dans les pages "Anciens"